La physique à l'ENSCR

logo
flèche de retour

TP sources électriques

Ce TP aborde l'étude de différents dipôles actifs, linéaires ou non linéaires. Ce sera l'occasion de se familiariser un peu plus avec les concepts électriques et les appareils électriques déjà rencontrés.

Pour les prérequis, voir par exemple :

Dans ce TP, on étudie la caractéristique de différents dipôles actifs en mesurant la tension produite en fonction du courant généré. Pour cela, on utilise un voltmètre, un ampèremètre ainsi que des résistances calibrées. On donne la précision de ces appareils :

  • la tolérance constructeur pour les résistances est de ±0,5% ;
  • la tolérance constructeur pour l’intensité de ±(0,2% + 2 digits) ;
  • la tolérance constructeur pour la tension est de ±(0,1% + 2 digits).

Source de tension

Définition

image
Source réelle de tension

Un dipôle générateur au comportement linéaire peut toujours être représenté (modélisé) par un générateur idéal de tension, de force électromotrice \(E_0\) (sa f.é.m) en série avec une résistance \(R_0\) (sa résistance interne).

Lorsque l'on branche cette source à un conducteur de résistance variable \(R_c\) (dite résistance de charge), elle débite un courant électrique d'intensité \(I\) d'autant plus importante que la résistance \(R_c\) est faible. D'après la loi des mailles, la tension aux bornes de la source s'écrit : \begin{equation} \boxed{U=E_0-R_0\,I} \label{eq:tp_sources_1} \end{equation}

La puissance électrique \(\mathcal{P}\) alors fournie par la source vaut \begin{equation} \boxed{\mathcal{P}=U\times I} \label{eq:tp_sources_2} \end{equation} Cette puissance s'exprime en watt (W).

Mesure de la résistance interne

La source à étudier est une boite gris/noir qui dispose de deux bornes + et -.

  1. Réaliser le montage de la figure 1 en utilisant une série de boîtes de résistance AOIP (voir figure 2) pour \(R_c\), puis brancher le voltmètre aux bornes de la source.

    Appeler le professeur pour vérification.

  2. image
    Série de trois boîtes AOIP
  3. Placer le voltmètre sur le calibre \(50\,\mathrm{V}\).
  4. Passer au calibre 50V
    Passer au calibre 50V avec le multimètre MX553
    (cliquez pour agrandir)
  5. \(\spadesuit\) Mesurer la tension \(U_0\) lorsque l'interrupteur est ouvert.
  6. \(\spadesuit\) Fermer l'interrupteur, puis déterminer la valeur de \(R_c\) qui permet d'avoir \(U=U_0/2\). En déduire la résistance interne avec un niveau de confiance de 95%.
  7. \(\spadesuit\) Discuter de l’influence du voltmètre sur la fiabilité de la mesure, sachant que le voltmètre est vu par le reste du circuit comme une très grosse résistance \(R_V \simeq\) 1 à 10 MΩ.

On rappelle que deux résistances \(R_1\) et \(R_2\) mises en parallèle sont équivalentes à une résistance \(R_{eq}\) vérifiant la relation \[\dfrac{1}{R_{eq}} = \dfrac{1}{R_1} + \dfrac{1}{R_2}\]

Étude de la caractéristique d'une source de tension linéaire

image
Montage à réaliser.

La caractéristique tension-courant d’un dipôle électrique est la relation \(U=f(I)\) avec \(U\) la tension aux bornes du dipôle et \(I\) le courant qui le traverse.

Pour obtenir la caractéristique d’une source, on effectue le montage ci-contre. \(I\) est mesurée avec un multimètre réglé en ampèremètre calibre 500 mA (entrée "mA"). \(U\) est mesurée avec un multimètre réglé en voltmètre (mode VDC). On mesure différents couples (\(I\),\(U\)) pour différentes valeurs de \(R_C\).

Une fois le montage réalisé, appeler le professeur pour vérification.

  1. Ouvrir Regressi™. Il est bon de commencer par modifier les options. Notamment, préciser que les incertitudes sont calculées avec les variances puis que l'on utilise la méthode du \(\chi^2\) pour l'ajustement. Quant aux graphiques, décidons d'afficher les ellipses d'incertitude avec un niveau de confiance de 95%.
    \(\spadesuit\) Remplir un tableau de mesures en rassemblant les valeurs de \(I\), \(U\) et \(R_C\), pour des valeurs allant de \(R_C = \infty\) jusqu’à \(R_C\) = 10 Ω. Choisir des valeurs de \(R_C\) pour avoir une caractéristique complète.
    Après chaque mesure, ouvrez le circuit pour éviter que la pile (dans le boitier) s’épuise.
  2. \(\spadesuit\) Ajouter les incertitudes (on entre toujours les incertitudes à 68% de niveau de confiance).
  3. \(\spadesuit\) Tracer la caractéristique \(U=f(I)\) sans oublier d'afficher les barres d'erreur.
  4. \(\spadesuit\) Peut-on dire que la source présente une caractéristique linéaire pour tous les points ? Ajuster un modèle affine sur la partie linéaire.
  5. \(\spadesuit\) À partir des paramètres de la régression, en déduire les valeurs de \(E_0\) et \(R_0\) ainsi que leur incertitude. Comparer ces valeurs à celles trouvées précédemment.
  6. Le courant de court-circuit \(I_{CC}\) est le courant correspondant à \(U=0\).
    \(\spadesuit\) Déterminer \(I_{CC}\). Que représente ce courant de court-circuit ?
  7. \(\spadesuit\) Dans le tableau, créer une nouvelle grandeur puissance \(P=U\times I\). Tracer la courbe de la puissance \(P\) en fonction de la résistance de charge \(R_C\). Lisser la courbe, puis déterminer la puissance maximale ainsi que la résistance \(R_C\) correspondante. Vérifier la cohérence du résultat.

    NB: au besoin, reprendre des points de mesures de \(U\) et \(I\) au voisinage du maximum

Panneau photovoltaïque

Un panneau photovoltaïque est une source de tension commandée par le flux lumineux reçu par la surface active du panneau. On se propose de déterminer la caractéristique de ce dipôle actif.

  1. Relier deux fils aux bornes du panneau photovoltaïque, placer le tube en PVC au dessus de celui-ci puis la lampe de bureau à l’autre extrémité du tube. \(\spadesuit\) Pourquoi utilise-t-on ce tube en PVC ?
  2. \(\spadesuit\) Avec la même procédure que celle du paragraphe précédent (même montage électrique), remplir un tableau de mesures faisant figurer \(U\), \(I\), \(R_C\) et \(P\) et tracer la caractéristique \(U=f(I)\) du panneau photovoltaïque. On ne s’occupera pas d’incertitudes ici.
  3. Attention : les points de mesure doivent être bien répartis sur la caractéristique.

  4. \(\spadesuit\) Sous Regressi™, faire un lissage de la courbe \(U=f(I)\). Peut-on dire qu'une pile photovoltaïque est une source linéaire ?
  5. \(\spadesuit\) Créer la grandeur puissance \(P=U\times I\) puis tracer \(P\) en fonction de la résistance de charge \(R_C\). En déduire, la puissance maximale que peut délivrer le panneau photovoltaïque ainsi que la résistance correspondante.
  6. \(\spadesuit\) Essayer de faire briller l’ampoule et la diode électroluminescente (LED) du boîtier mis à votre disposition à l’aide de cette "pile" solaire. Ecrire vos observations.
  7. \(\spadesuit\) Les caractéristiques nominales de la LED sont (2,5 V-20 mA). Celles de l’ampoule sont (6 V-300 mA). À la lumière de ces indications, expliquez vos observations.

Ne pas oublier d'imprimer les tableaux ainsi que les courbes correctement annotées

★★★

Matériel

  • 2 Multimètre MX 553
  • 1 source de tension
  • 3 Boites de résistance AOIP (x100x10x1 Ω)
  • 1 panneau photovoltaïque
  • 1 interrupteur